tatouage_terre
tatouage_terre
tatouage_terre
tatouage_terre

On pourrait en avoir pour des pages et des pages sur le sujet du tatouage à travers le monde. On retrouve beaucoup de classiques selon les endroits du globe. Quand on pense tatou traditionnel, on a en tête le tatouage tribal ou le old school, le tatouage japonais ou le tattoo indien. Mais il y a d’autres marquages cutanés qui nous proviennent de partout, selon les cultures. Que l’on pense au tatouage égyptien, au tatouage pin-up américain, au tatouage mexicain, vous trouverez dans cet article de multiples informations sur le tatou à travers les époques et géographiquement. Dans un court passage, nous nous intéresserons aussi aux pays qui sont les moins sujets à désirer exhiber un tatouage comme ornement physique. Car alors que dans la plupart des pays industrialisés, les tatouages sont en hausse, il n’est pas la même situation partout. Enfin, nous nous amuserons à parler de quelques endroits où les pratiques de tatouage sont assez particulières et distinctives.

Tatouage autour de la Terre

Il existe une grande variété de dessins et de motifs à se faire orner sur le corps, selon la culture. Que ce soit un tattoo à la vaste étendue ou encore un tatouage discret, les mœurs d’un pays influencent grandement le travail des tatoueurs. Bien qu’il devienne objet de culte dans plusieurs endroits sur la planète, le tatou est art créatif traditionnel qui date de très longtemps.

On l’a vu apparaître dans un tout premier temps en Polynésie. Il s’agissait alors d’un rite de passage et une façon distinctive de se nommer. Très lié au monde spirituel et aux symboles, le tatouage tribal demeure encore aujourd’hui un classique indémodable, qui donne un look mode esthétique et sobre à la personne qui l’arbore.

Les Maoris se couvraient le visage et le corps de façon permanente avec le noir indélébile fort répandu. Ce qui distingue le plus le tatouage tribal polynésien de celui de la tribu de Nouvelle-Zélande est le fait de couvrir les parties du visage. Les hommes s’en couvraient au complet alors que pour les femmes, les lèvres, les narines et le menton seulement en étaient ornés.

Vous retrouverez dans nos catégories, le tatouage mandala provenant des bouddhistes. Il s’agit de dessins circulaires aux motifs symétriques. Représentation de l’infini de l’univers, ce tatou est beaucoup demandé encore aujourd’hui, dans les studios de tatouage et piercings.

Avec l’inde, nous vient le si particulier tatouage Mehndi. Il s’agit du tatou éphémère au henné. Habituellement, on colorait les mains, les pieds et les jambes, par oxydation de la peau. Les motifs ressemblent énormément à des tatouages dentelles, mais dans les teintes de brun orangé. Au départ, il s’agissait d’un rite de passage de l’état célibataire à l’état d’époux. On en couvrait les mariés.

Le tatou thaïlandais amène ceci de particulier qu’il se veut un mélange de simplicité et de complexité tout à la fois. Signe de chance, de bonheur et d’abondance, on retrouve beaucoup dans ce type de tattoo, du scripte. Le tatouage écriture est assez fréquent à travers les dessins d’animaux sauvages ou d’astres.

Le tatouage de croix celtique nous provient de l’Irlande. Ce pays est porteur d’une longue histoire de chevaliers, de châteaux et de guerres que l’on aime bien se graver sur la surface cutanée.

En Égypte, on connaît la multitude de symboles spirituels qui en découlent. Tout est représenté par un signe que c’est le soleil, les dieux, les éléments naturels. L’un fort répandu dans le monde du tattoo est l’œil de Ra symbolisant la clairvoyance.

Le Japon apporte la richesse de son art. Pendant fort longtemps, le tatouage fut interdit dans ce pays puisqu’il était associé aux gangs criminels et à la mafia nommée yakuza. Encore de nos jours, le tatouage couvrant une trop grande partie de peau demeure refusé. On préfère les petits tatouages plus discrets.

À l’opposé, la Chine tolère les tatouages grandioses, couvrant de grandes surfaces de peau sur des parties du corps tels le dos, la cuisse, le biceps, l’Épaule, la poitrine. On tolère les couleurs flamboyantes, les dragons de feu, les samouraïs. On exhibe notre peau de tous les pigments d’encre désirés.

Qui dit États-Unis dit souvent la culture pop ainsi que les tatouages o combien patriotiques ! Vive le drapeau américain ! Les tatouages pinup et old school y ont fait fureur. Dans un aspect plus profond, les Amérindiens ont apporté au tatouage leur fascination pour la nature avec les dessins de loups, d’ours, d’aigles, etc.

Quels sont les pays les moins fervents du tatouage ?

Bien que certains tatouages plus excentriques, comme une manche (sleeve) ou un intégral, peuvent attirer des regards de désaccord, dans la plupart des pays occidentaux, se couvrir de tatouage demeure totalement légal.

En Asie du Sud, on interprète le tatouage comme étant une offense à la spiritualité et à la foi. Le pays vit une telle intolérance qu’il expulse les touristes qui se pavanent avec des tatouages.

La Thaïlande et la Malaisie refusent tout tatouage symbolisant la religion. On interdit le tatouage chapelet, la croix, Jésus-Christ, Bouddha, Mahomet ou tout tatouage écriture évoquant la religion.

À Dubaï, le tatouage est jugé illégal et si vous désirez en arborer un, vaut mieux le cacher sous le vêtement. Comme parure corporelle, on suggère les bijoux : colliers, bracelets, boucles d’oreille.

Au Danemark, il est formellement interdit de se faire tatouer au-dessus des épaules ainsi que les mains.

Et d’autres pays ?

En Irlande, il est possible pour un adolescent aussi jeune que 14 ans de se faire tatouer avec l’accord de l’un de ses parents.

En Géorgie, aux États-Unis, le maquillage permanent n’est pas permis sur les paupières. Les femmes doivent donc se maquiller toute leur vie, pour rehausser leur regard du trait noir.

À Hawaï, seul un médecin peut vous tatouer derrière l’oreille ou sur la paupière.