Tatouage Homme

Depuis tout temps, le tatouage homme est arboré par la gent masculine. Historiquement, les indigènes maoris le portaient. Est resté un long héritage de ce tatouage tribal, que l’on voit encré sur de plus en plus de surface cutanée. Le symbole du tatouage pour homme est simple : par nature, il désire montrer sa force et son côté malabar. La mode actuelle tend au look lumbersexuel : vêtements virils, chemise à carreaux, crâne rasé, veste de cuir et barbe de plusieurs jours. Suivent aussi dans cette même vague, tous les tatouages qui ornent, en parures corporelles, les multiples parties du corps humain. On le voit dessiner sur les bras, les avant-bras, les poignets, les mains, le pectoral, les biceps sous le t-shirt, les épaules, le dos, le torse, la poitrine, le cou, les chevilles, les mollets, les pieds et même sur certains visages.
Les hommes, surtout les jeunes, se soucient de plus en plus de leur apparence. On le voit par le nombre de bijoux pour hommes vendus en boutique : bracelets, colliers, bagues. Aussi, les hommes prennent soin de leur forme physique, exhibant fièrement leurs muscles tatoués au gym. Les hommes cherchent aussi une allure distinctive et esthétique.
Il fut une période où les marins portaient le tattoo comme signe de liberté et pour se rappeler l’existence de leur amour, restée dans le pays.
Plus tard, on a vu des esclaves obligatoirement tatoués afin de les identifier.
Récemment, le tatouage était l’apanage des skinheads et des punks, avec piercings de tous genres et à tous les endroits possibles de se faire percer. Des esprits plus particuliers pouvaient porter la croix gammée, symbole de leur revendication même si c’était un signe de violation de l’humanité. Les motards aussi, s’en réservaient l’exclusivité pendant une certaine période.
De nos jours, les salons de tatouage et de perçage voient leur horaire de rendez-vous remplie. Le tatoo soulève les passions. Les tatoueurs de renom sont débordés et les sites de tatouage, comme le nôtre, regorgent d’œuvres d’art. D’ailleurs, profitez bien de votre passage pour regarder plusieurs catégories. Vous y trouverez des idées tatoos fort intéressants. Revenez nous voir, car nous ajoutons des tatouages modèles régulièrement.
Tatouage homme donc… Contrairement au tatouage femme où l’on retrouve des motifs plus discrets, des tatouages roses et des tatouages étoiles, monsieur choisit davantage un tattoo de tête de mort, un old school ou un mélange de styles qui couvre une grande partie de la peau. Souvent, on débute par un, on aime et on continue à orner sa peau de dessins de tous genres. Les hommes sont des adeptes de manche (sleeve) où l’ensemble est couvert, du poignet à l’épaule.
Plusieurs raisons peuvent pousser une personne à se faire encrer corporellement. Cela peut être pour exprimer sa foi religieuse en Dieu, pour montrer son attachement à son père ou pour se rappeler en esprit, la perte d’un être cher. Parfois, on cherche aussi à expliquer comment on perçoit la vie, en laissant une trace cutanée de notre passage sur terre.
Une large étendue de peau couverte au niveau du marquage cutané, signifie beaucoup de temps et d’argent… Car oui, il ne faut pas se le cacher, le tatouage peut devenir un luxe. Plus la partie de peau est grande à couvrir, avec des couleurs vives ajoutées, et plus cela demandera temps et patience au tatoué. Comme il faille souffrir pour être beau, certaines parties du corps se prêtent plus au dermographe que d’autres. Un léger picotement peut être ressenti sur certaines zones du corps, lors de l’injection du pigment de l’encre à l’intérieur du derme, sous l’épiderme. D’autres endroits sont plus souffrants, comme les mains, les pieds, les genoux et le cou. Pour certaines personnes, se faire tatouer n’est pas si pénible. Chacun a son propre seuil de douleur. Mais dites-vous que l’instrument envoie 50 à 3000 fois par minute le pigment de l’encre sous la peau… Beaucoup de piqûres ça, tout de même !
Si vous choisissez de vous faire orner sur une grande surface, fort à parier que vous devrez vous attendre à un refus du dermatologue pour un détatouage au laser. Cela demande du temps et plusieurs séances. Il reste parfois une cicatrice, pour vous rappeler votre ‘’petite erreur’’. Il est donc important de savoir à quoi s’en tenir avant de se lancer dans l’aventure tatou et d’être convaincu du motif choisi. En cas de doute, abstenez-vous. Le tatoo laisse une marque indélébile et permanente. Si vous désirez devenir avocat, homme d’affaires ou médecin et ne pouvez résister à votre envie de tattoo, préconiser les endroits non apparents et cachés par l’habit ! Car bien que les préjugés diminuent, une personne perd un peu de sa dignité si elle est taouée, dans certains domaines professionnels.
Quant au tatoueur choisi, demandez des références autour de vous. Allez visiter son salon et assurez-vous de l’hygiène. Ça n’arrive plus souvent, car les outils sont aseptisés, mais on a recensé de nombreux cas d’hépatite B, d’hépatite C et de VIH provenant du tatouage dans les années dernières. Ne prenez pas de risque. Tout doit être stérilisé et dans des sachets aseptisés. Le tatoueur doit porter des gants avant les manœuvres. Vérifie s’il possède un autoclave, machine pour stériliser le matériel utilisé. Il a un contenant pour matériel contaminé ? Parfait, c’est ce qui se doit. Demande-lui s’il réutilise l’encre de tatouage. Pose toutes les questions que tu le désires, sans crainte. Encore une fois, en cas de doute, tu t’abstiens.
Alors que la gent féminine éprouve un grand attrait pour le tatouage éphémère au henné (Mehndi) ou en décalcomanies, les hommes, eux, comme ce sont de vrais de vrais, aiment les tattoos dans leur authenticité. Ils sont plus nombreux que les femmes à s’adonner à la scarification aussi.
Nous te souhaitons un beau passage sur notre site, non, plutôt une belle navigation, car nous espérons que tu ne sois pas que de passage… À plus !