Tatouages

Le tatouage est en pleine explosion depuis un bon moment déjà. L’histoire du tatouage est longue, partant de tattoo tribal, japonais, old school, tendance skinhead et punk jusqu’à aujourd’hui. Comme toute mode, plus elle est visible socialement et plus on l’adopte comme une belle idée dans notre tête. Plus on en voit des tatous et plus on les aime. De plus en plus de gens se font tatouer de grandes surfaces aussi, arborant la manche (sleeve) avec fierté. Toutes les parties du corps sont sollicitées : les épaules, le dos, les cuisses, les biceps, les avant-bras, les bras, les fesses, le nombril, le poignet, le cou, la nuque, le torse, la cheville, le pied et le mollet. Certains osent même se faire couvrir le crâne, le visage et les mains.
Se faire encrer un motif cutané demande beaucoup de réflexion. Allez discuter avec un dermatologue pour le plaisir. Il vous parlera du très grand nombre de gens qu’il rencontre pour un détatouage au laser. Car en se faisant marquer de cette façon corporelle, il y a un côté indélébile qu’il faut assurer. Et qui dit tenir intensément à un tatouage à un certain moment de sa vie ne veut pas dire qu’il restera assumer comme symbole avec le temps. Un bon tatoueur est celui qui sent le tatoué à savoir s’il aura des regrets ou non. Vous savez qu’il est ainsi possible que si on ne vous sent pas vraiment solide au studio de tatouage et de perçage, que l’on vous refuse le tattoo ? Car plusieurs données rentent en ligne de compte, entre autres : la détermination, le coût et la douleur. Car il ne faut pas se leurrer, se faire faire un marquage corporel est douloureux bien que certaines parties du corps le soient moins que d’autres. Nous vous suggérons de consulter un tableau sur Google image pour voir les zones de douleurs. Le principe du tatouage est simple : le tatoueur utilise un dermographe qui, avec l’aiguille, injecte le pigment de l’encre sous l’épiderme, dans le derme. Cela laisse ensuite une petite cicatrice et des précautions doivent être prises après le rendez-vous pour permettre à la peau de bien guérir.
Certaines personnes ajoutent de la scarification dans leur tatouage.
Il existe autant plus de symboles que de tatouage, car souvent, le signe que l’on lui donne est personnel. Certains motifs ne se démodent pas : le tatouage fleur, le tatoo rose, le tatou plume, le tattoo japonais et le tatouage infini, par exemple.
Les gens ont à cœur leur apparence. Ils portent une attention particulière à leurs vêtements, leurs bijoux et autres parures. Alors que c’était plus réservé aux filles, la coquetterie, on voit les hommes qui prennent soin d’eux avec leur barbe bien taillée, le choix de leurs piercings, leurs cheveux suivant les tendances. Quant aux filles, elles demeurent… des filles, qui étudient tout : colliers, bracelets, coiffure, maquillage.
Il y a un choix des plus intéressants dans le tatouage éphémère. Que ce soit par dessins faits au henné ou encore avec de la décalcomanie, il y a possibilité de plaisir à exhiber, l’instant d’une soirée, ce style de tatoo.