Tatouage ecriture

Se faire dessiner sur la peau un tatouage écriture a un côté poétique et romanesque. Ce style de langage cutané est une demande fréquente au studio de tatouages et de piercings et les modèles de tatous offrent plusieurs possibilités. On choisit le marquage en fonction de la langue, de la calligraphie (police) et aussi des mots choisis. Que veut-on envoyer comme message ? Comme symbole ? Résumer son être en quelques mots, ce n’est pas tâche facile. Soyez conscient que ce genre de tatouage est intime. Il livre et décrit, de façon concise, un pan de votre personnalité profonde. C’est un peu comme si vous exhibiez une autobiographie abrégée. De plus, comme le dermographe envoie l’encre du pigment sous le derme avec l’aiguille, nul besoin de vous rappeler que votre message sera permanent. Il est toujours possible, si vous avez des regrets, de vous présenter à un dermatologue pour un détatouage au laser. Par contre, dans le cas de phrase, le recovering peut être bien embêtant puisqu’il occupe un grand espace.
Vous devrez aussi choisir un tatoueur à la bonne réputation pour qu’il trace bien les lettres manuscrites. L’endroit du corps où sera encré le motif mérite aussi réflexion : le torse, le mollet, l’avant-bras, le bras, l’épaule, la nuque, le dos, l’omoplate, le biceps ou le poignet.
Parfois, il peut s’agir d’une phrase extraite d’un roman ou d’un recueil de citations. Les sources d’inspiration sont nombreuses, mais il faut que le contenu vous fasse vibrer, vous touche. Vous pourrez choisir parmi les œuvres littéraires de Duras, de Barthes, de Proust ou… de vous-mêmes !
Le tatouage avec écriture est noble et esthétique. Avec des colliers, des bracelets, des boucles d’oreilles et des parures appropriés, vous pourrez arborer un look mode hyper branché !
Il existe des ensembles de tatouages éphémères avec des lettres en décalcomanie, pour ceux qui hésitent à se faire tatouer de façon indélébile.
Est-il nécessaire de mentionner que votre tattos devra être exempt de fautes de grammaire, de vocabulaire ou de syntaxe ? Bien sûr que non…