Tatouage maorie

L’importance du tatouage corporel accordée par la tribu Maorie était très liée au rituel de passage de l’enfance à l’âge adulte. Les Maoris sont issus du peuple provenant de la Polynésie. Ce sont des indigènes qui sont déménagés en Nouvelle-Zélande. Les tattos des Maories, nommés Te Uhi un Mataora, étaient des dessins de leurs épreuves et leurs exploits. Cette expression tribale cutanée permettait aussi aux guerriers malabars de souligner les muscles de leurs corps. Le tatouage marquait le clan, la gang en l’identifiant de façon distinctive sur la peau. De plus, ils arboraient fièrement leurs tattoos comme parure, dont la fonction était aussi esthétique. Le Moko est le tattoo le plus répandu, car c’est celui qui indique le passage indélébile de l’enfant, symbole de sa maturité. Le tatoueur se nommait Tohunga ta Moko, l’artiste du dessin sur la peau sacrée (Tapu). Il observait la structure du visage avant de tatouer. Deux techniques étaient utilisées à l’époque : le moko cela puhoro et le wakairo. La première technique ressemble à la scarification d’aujourd’hui alors que l’autre est semblable au tatouage classique avec aiguille sous la peau dans le derme. Le bois brûlé était utilisé comme pigment (Oko) tel l’encre noire d’aujourd’hui. Les visages étaient une partie du corps qu’ils exhibaient tatouée. D’autres parties comme le dos, les fesses, les jambes, les épaules, les bras, le cuir chevelu, le mollet, la poitrine et les cous étaient aussi dessinés. Les feuilles de karaka étaient appliquées en baume sur les cicatrices. Le tatou maori accompagne joliment un piercing pour un look à la mode. Que ce soit pour tatouage homme ou tatouage femme, nous sommes certains que vous trouverez des idées tatouages qui vous plairont. Bonne visite !